Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

NOW?90' - Red Hot Chili Pepper - Octobre 2016

12 Octobre 2016 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #NOW?90'

 

 

  NOW?90' 

 

Ouf ! Tout juste quelques rétrospectives sur Arte ! Ils auront épargné "nos" années 90. Il est vrai qu'on eût pu craindre le pire après le terrifiant "revival" des eighties : Les démons de minuit, Capitaine Flam, les soirées Casimir, etc. En toute immodestie, essaimons quelques "brins de muguet" de nos vingt ans...

 

     RHCP ! L'album d'une génération !     

 

Les "Red Hot" ! Prononcé "à la française" (rédote ?), question "d'authenticité". Le groupe était apparu sur nos radars cinq ans après sa naissance avec Mother Milk (1989), mais s'invita véritablement dans nos existences lors de la sortie de Blood Sugar Sex Magic. 

 

NOW?90' - Red Hot Chili Pepper - Octobre 2016

 

Paru à une époque où la “culture jeune” - selon l'expression consacrée... il y a bien longtemps – était fragmentée, l'album “fusion” d'un band californien devint, de manière stupéfiante, celui d'une génération. Amateurs de rock de toutes obédiences, Funkateers et public mainstream se l'approprièrent, comme en témoigne l'écoulement de 15 millions de copies. La réussite chiffrée autorisant moins à appréhender une expression artistique qu'à mesurer l'ampleur d'un phénomène, l'écoute, 25 ans plus tard, de Blood Sugar Sex Magic, et la lecture du livret accompagnant le CD se révèlent toujours réjouissantes. 

 

Funky Monks, notre préférée

On note que le “casting” fut particulièrement soigné, avec Rick Rubin, alors âgé de 28 ans et déjà producteur vedette (LL Cool J, Beastie Boys, Run-DMC, Slayer, Public Enemy), Brendan O'Brien (qui oeuvra ultérieurement pour Pearl Jam, Bob Dylan, Bruce Springsteen, Aerosmith…), ingénieur du son et claviériste sur deux morceaux, Gus Van Sant (!), photographe des corps tatoués du quatuor (bien avant que tout le monde n'en arbore) ou Henry Penky, le “mystérieux” auteur de la couverture. 

 

 

L'ADN RHCP !

Pour en revenir à l'essentiel, tous les titres de l'album s'avèrent des compositions originales, exceptée l'interprétation survitaminée du They're Red Hot de Robert Johnson. L'identité de l'ensemble fut - on le sait - façonnée par le jeu vigoureux du batteur Chad Smith, la virtuosité bondissante du bassiste Michael “Flea” Balzary (occasionnellement trompettiste, son premier instrument ; sujet d'une discussion avec Chet Baker dans Let's Get Lost de Bruce Weber), l'énergique charisme d'Anthony Kiedis et l'invraisemblable musicalité du génial John Frusciante. 

 

 

Le coeur du quatuor

Il en résulte une puissante cohérence imprégnant tous les morceaux (ce que la durée de l'opus rend d'autant plus remarquable, tout en songeant qu'une trentaine de pistes furent, au total, enregistrées) tout en n'interdisant pas une grande diversité de leurs structures. Chez les fans, chacun avait sa préférée : le tube mondial Give It Away qui figurait chaque nuit dans Boulevard des clips, If You Have to Ask, à l'aliénante rythmique de guitare, Under the Bridge ou I Could Have Lied (nous avions oublié que les ballades existaient !). Au vrai, TOUS les titres de Blood Sugar Sex Magic sont des perles : My Lovely Man, le vibrant éloge à Hillel Slovak, décédé trois ans auparavant, Mellowship Slinky in B Major, aux riffs malicieux, The Righteous & The Wicked, à l'idéale ligne de basse, Blood Sugar Sex Magik, dont les variations vocales sont dosées avec toute la justesse voulue, Apache Rose Peacock, une composition merveilleusement équilibrée, etc. Très subjectivement, nous confesserons une prédilection pour Funky Monks

 

Ballade et hit !

Bien entendu, les RHCP ont continué leur route sur le chemin de la renommée, proposant, depuis 1991, six albums de belle facture, dont le dernier, The Getaway, sorti en juin 2016. Mais osons un parti pris non dénué de mauvaise fois ! Les "Red Hot" sans John Frusciante, ce ne sont pas VRAIMENT les “Red Hot” !

 

 

Stéphane Saubole 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article