Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

4images, 4phrases* - François Ducasse - Inédit - octobre 2016

1 Octobre 2016 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Photographie

 

 4images, 4phrases* 

 

 

 

Les soleils noirs de

François Ducasse

 

 

 4images, 4phrases* 

 
 
 

Scotto et le Bassin, le jour et la nuit

Une perfection de la distance - François Ducasse, 1974

 

On songerait peu aux dénominateurs communs – l'émotion du chant, une immense notoriété, les vêtures noires... – entre l'interprète de L'hymne à l'amour et celle de Göttingen ; mais par devers la distinction de l'expression artistique, elles auront vécu à toute force ce que Liberté dit. 

 

 

 

4images, 4phrases* - François Ducasse - Inédit - octobre 2016

La foi en la tendresse... - François Ducasse, 1974

 

Serge Reggiani, élu des dieux du cinéma (Carné, Clouzot, Ophüls, Becker, Guitry, Duvivier, Melville, Visconti, Scola, Angelopoulos...), a toujours confessé le caractère accidentel de ses débuts "dans la chanson", ainsi que des doutes quant à son propre talent ; sublime-t-il cette inquiétude en une voix dont la plus humaine honnêteté – esprit, coeur, viscères – s'offre à nos affects ?

 

4images, 4phrases* - François Ducasse - Inédit - octobre 2016

Poète, vos papiers ! - François Ducasse, 1973

 

C'est extra, aujourd'hui tout le monde aime Léo Ferré ; l'eût-il désiré ?

4images, 4phrases* - François Ducasse - Inédit - octobre 2016

Au-delà de ses oripeaux - François Ducasse, 1981

 

Dans l'ouvrage Les soleils de Bernard Lubat, l'écrivain Christian Laborde scatte la rencontre provoqué par le génial Gascon avec le "petit taureau" aux doux mots :

 

"Nougaro. Il voulait le rencontrer, le saluer, lui parler, l'interroger, l'écouter, le connaître. Il s'informa. L'auteur du Cinéma garait régulièrement sa rolls, place des Ternes, une rolls rose offerte par Marylin Monroe [celle de Lennon était bien jaune "psychédélisante" !]. Une nuit, il devait être trois heures du matin, la rolls rose se gara, place des Ternes, à son emplacement habituel. Lubat s'assit sur un tabouret pliant à hauteur de la portière arrière droite. Elle s'ouvrit. Il joua Dans l'Estaminet, Out of Bordeaux et une vieille scottish que son père aimait beaucoup. Claude Nougaro l'écouta et dit :

 

 

Toutes les musiques sont bénies

D'où qu'elles viennent

Quelque soit leur nid

Elles appartiennent

À l'âme humaine."

 

 

 

Stéphane Saubole

 

 

En savoir plus sur François Ducasse, reporter-photographe :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Ducasse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article