Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

Arts - Du Mali à Boston, via le Mali - Inédit - Octobre 2012

27 Octobre 2012 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Beaux-Arts

Du Mali à Boston, via Madrid : les itinérances de Bozos !

Bozomasque4 

Un masque africain sur un balcon madrilène 

  

Ou, de l’acquisition d’un masque africain à l’origine indéterminée dans un quartier de Madrid, jusqu’à la découverte de son « grand frère » dans une galerie de Boston…

 

 Lorsque, fraîchement arrivé dans la ville, un « expatrié » français, curieux - bien que béotien en la matière - des œuvres d’art africaines, en aperçut une grande variété dans la vitrine d’une boutique madrilène, il neBozomasque3 résista pas à l’envie de franchir la porte de l’établissement. Il est vrai que l’éventualité d’échanger quelques mots dans la langue de Marguerite Duras avec le maître des lieux ne fut pas étranger à sa décision. De fait, ce dernier, originaire du Mali, bien que n’ayant jamais vécu dans l’hexagone et résidant dans la capitale espagnole depuis de nombreuses années, s’exprimait parfaitement dans le seul idiome que son visiteur du jour maîtrisait. Il en résulta une discussion sur la fermeture prochaine de son commerce, sur les ventes à moitié prix, sur la vie dans la péninsule ibérique… et sur les pièces présentées. Bagues-amulettes et autres bijoux touaregs voisinaient avec des objets maliens du quotidien, des bronzes Dogon avec des masques Bambara etc… Notre Candide franchouillard jeta cependant son dévolu sur le seul masque dont son vendeur confessa ne pas connaître l’origine ! « J’ai cherché à me renseigner, mais personne n’a su me dire. De plus, je l’expose depuis des années et il n’a jamais trouvé preneur » précisa-t-il. Il est vrai que le visage coloré, sculpté dans un bois léger, avait subi quelques outrages du temps… Notre acheteur quitta le quartier de Prosperidad, dans lequel il s’était approprié cette figure atypique, avec cette fièvre qui s’empare des  chineurs et ne les quitte plus jusqu’à ce qu’ils n’aient défini avec exactitude les attributs de leur nouveau trésor.

 

Les diffusions  visuelles de notre temps…

 

Ses premières recherches, dans des ouvrages spécialisés ou sur internet, s’avérèrent infructueuses. Bozomasque1Manifestement cette expression artistique n’était pas née au sein des cultures Dogon, Bambara et encore moins Baoulé ou Fan. Pour le reste… Quelques jours après, une prospection plus approfondie l’orienta vers les Bozos. D’après ce qu’on peut en lire, cette ethnie se singularise par son origine, par son organisation sociale et par un art syncrétique et polychrome. Vivant au Mali, dans le delta central du Niger, à l’ouest de Mopti, les Bozos exercent essentiellement des activités de pêche et de chasse au gibier d’eau. Considérés dans cette région comme les " maîtres des eaux ", les Bozos auraient émigré de l’empire du Ghana au XIe siècle et auraient conservé « des traditions distinctes dans une large mesure, de celles des grands groupes ethniques voisins. » Leurs masques et marionnettes traditionnels « se caractérisent par leur diversité formelle et par leur richesse iconographique ». Sans la certitude d’avoir acquis un objet de cette nature, notre frenchie ne put cependant s’empêcher de s’interroger sur l’attribution du nom d’un peuple africain à un clown américain. Ledit personnage fut par ailleurs créé en 1946 par un certain Alan Wendell Livingston – ne présumons rien - natif de Pittsburgh et également célèbre pour avoir « signé » les Beatles, Franck Sinatra ou The Band pour Capitol Records. Mais c’est une autre histoire…

 BozomasqueHamill2

 Site de Hamill Gallery of Tribal Art (http://www.hamillgallery.com/BOZO/BozoMasks/Bozo07.html)

 

 En revanche, la découverte inopinée, quelques temps plus tard, d’un « grand frère » du masque « madrilène », sur le site en ligne d’une galerie spécialisée dans l’art africain (Hamill Gallery of Tribal Art) sembla confirmer l’hypothèse précédemment émise. Et sa localisation à Boston, Massachusetts, d’attester des étonnantes diffusions visuelles de notre temps…

 

Bozomasque2

                         Masque "madrilène" BozomasqueHamill 
                         Masque "de Boston"

 

 

Texte et photographies de Stéphane Saubole

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article