Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

Doc-inédit - Concert de Fred Wesley - Octobre 2013

14 Octobre 2013 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Doc-inédit !

Merci Monsieur Wesley !

 

 

Merci Monsieur Wesley ! Merci de nous avoir accueilli avant le concert, humbles spectateurs venus vous bredouiller quelques mots, merci de votre attitude envers vos compagnons de jeu et, surtout, merci de cette offrande musicale sur la scène madrilène du Tempo Club...

 

Présent dans le public, au premier rang, durant toute la prestation du groupe qui assurait sa première partie, en ce samedi 12 octobre, Fred Wesley n'a cessé d'applaudir ses coreligionnaires espagnols. Un comportement qui a suscité la reconnaissance des « jazzmen » du Santi Canada Band, lui exprimant en retour toute leur gratitude par des : « Gracias Maestro ». Il est vrai que, d'une part, le leader du combo pré-cité est également un tromboniste, et, que, d'autre part, les musiciens ibériques semblent assez peu attachés à de vaines questions de « sémantique ». Jazz - à prononcer avec la Jota ! - soul, funk, blues... Ils jouent ! Un exemple à méditer en d'autres contrées... Puis, c'est dans l'ambiance une nouvelle fois invraisemblable du Tempo club, que l'ancien JB's entra en fusion avec un auditoire extatique. Deux jeunots – un solide batteur et un claviériste très prometteur – l'accompagnaient sur le répertoire de Jimmy Smith, en une célébration au groove novateur du légendaire organiste. Aussi prompt à évoluer avec ses héritiers qu'à honorer ses « aînés dans la carrière », Fred Wesley alterna brillants solos et riffs chaleureux, tout en dirigeant le trio avec une bienveillante maîtrise. C'est pourquoi, nombreux seront ceux à regretter que la médiocrité de la vidéo présentée ne rende que très partiellement hommage aux inspirateurs et aux interprètes du soir... Mais le désir d'en témoigner l'aura – irraisonnablement - emporté sur cette légitime déception. Le premier titre capturé - Got My Mojo Working, popularisé par Muddy Waters dès 1957 – fut l'un des rares morceaux vocaux du récital, avant que « l'homme qui rendait James Brown heureux » ne se saisisse de l'instrument dont lui seul exprime toute la magie.


Merci Monsieur Wesley !

 

 

Stéphane Saubole 

 

 

L'offrande de Fred Wesley au public du Tempo Club 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article