Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

Littérature - Lettres d'Aquitaine - Chronique - Avril 2009

7 Mai 2012 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Littérature

LETTRES D’AQUITAINE N°83

NOTES DE LECTURE

Louis Émié, Aquitaines Voyages immobiles
Les Cahiers de l’Éveilleur

Le festin

Préface d’Yves Harté
13,5x20,5 cm ; 222 p. ; 20 €
Isbn : 2-915262-89-6

 

Ce spicilège d’une quinzaine de récits – pour certains introuvables aujourd’hui – du prosateur Louis Émié (1900-1967) – mieux connu sous les traits du poète ou de l’épistolier – surprend par sa disparité. La nouvelle augurale, évocatrice d’un épisode de l’enfance du narrateur, ne se singularise guère. Les chroniques décrivant les quartiers populaires
de Bordeaux et leurs habitants irriteront par un pittoresque prononcé. Mais, au coeur du recueil, trois trésors émerveillent. Les trente pages de « Guyenne et Gascogne » attestent du talent de l’auteur bordelais à interpréter les
émotions que suscitent les paysages « aquitains » et les oeuvres des hommes du cru. Ses escapades en pays des Graves, par la grande pignada ou dans le Gers, l’invitent à conter la vie en ces terres. On découvrira également
deux manifestes exaltés d’un Louis Émié âgé de vingt ans.« L’abdication des pauvres » est un pamphlet incantatoire dénonçant la peine capitale et la misère. « Le couronnement des cadavres » intimeà la rébellion contre les « va-t-en-guerre » et au réveil spirituel des damnés.


Stéphane Saubole

 

ecla.aquitaine.fr/content/download/56378/446585/.../1/.../la83.pdf

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article