Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

Sport - La Dépêche du Midi - Volley Ball / Compte-rendu - Janvier 2002

29 Avril 2012 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Evènements sportifs

Logo La Dépêche du Midi

 

Publié le 21/01/2002 | La Dépêche du Midi

Odos rate sa chance

VOLLEY-BALL (65) : N. III M.: Saint-Benoît-Odos: 3 à 2

A SAINT-BENOIT (Stéphane Saubole).

Saint-Benoît bat Odos 3 à 2 en une heure cinquante-huit minutes (23/25, 25'; 20/25, 22'; 25/17, 32'; 25/23, 27'; 15/12, 12').

150 spectateurs environ.

Arbitres: MM. Dechoux et Delacoste.

 

SAINT-BENOIT: Laplace, Brothier, Olivier, Denizet, Braud, Briteau, Bigot, Hiron, Laval, Dupeux. Libero: Aubourd.

ODOS: Babel, Canant, Damez, Cazabat, Laville, Borden, Gros, Esquive. Libero: Cazabat.

 

Déficients dans le secteur service-réception, les Sancto-Bénédictins concèdent les deux premières manches. Dans le sillage d'un Alexandre Braud conquérant, les joueurs locaux reviennent à hauteur et s'imposent face à une solide équipe pyrénéenne. Forte de sa récente victoire face à Carladez, la formation d'Odos, « l'équipe la plus performante de la poule » selon Laurent Bigot, présente un jeu classique s'appuyant sur de brillantes individualités. Le « complet » Damez, performant dans tous les secteurs, permet aux Pyrénéens de creuser un premier écart (14/10). Les débats, d'un niveau élevé sur le plan technique, s'équilibrent ensuite, les deux passeurs sollicitant l'ensemble de leurs attaquants (21 à 22). Deux erreurs malvenues des joueurs locaux offrent l'opportunité au brillantissime Damez de conclure une attaque en poste 2 (25/23). L'entame de la deuxième manche est identique à la précédente, les Sancto-Bénédictins péchant par manque de continuité dans leur jeu. « Nous avons manqué de dynamisme », nous confiera Laurent Bigot à l'issue de la rencontre. Dans le sillage du surpuissant Babel, les visiteurs, très solidaires, prennent le large (20/15). Olivier Hiron, une nouvelle fois très régulier au filet, ne peut seul empêcher ses adversaires d'emporter le deuxième set (25/20).

FESTIVAL BRAUD

Choisissant de modifier leur approche tactique au troisième acte, les joueurs locaux servent court pour perturber les grands gabarits d'Odos. La formule s'avère gagnante, les Pyrénéens cédant en réception. Brothier, à la distribution, a alors tout loisir de servir ses attaquants en fixation. Braud, très performant, réalise un sans-faute en courte et permet à Saint-Benoît de prendre le large (21/16). Une dernière erreur des visiteurs scelle la marque (25/17). Les deux formations se livrent ensuite un mano à mano tout au long du quatrième acte. Dupeux, puis Briteau font parler la poudre, répliquant aux missiles de Babel et Damez pour un score équilibré jusqu'à 23/23. Hiron clôt la manche sur une ultime attaque pour Saint-Benoît (25/23). Le cinquième acte est d'une grande intensité et les joueurs locaux, soutenus par leur bruyant public, se battent sur tous les ballons. Bigot use de sa science du jeu pour inscrire un point décisif en jouant avec le bloc adverse (12/9). Braud, puis Olivier, parachèvent la belle l'oeuvre et Saint-Benoît s'impose une nouvelle fois dans sa salle fétiche

 

http://www.ladepeche.fr/article/2002/01/21/349795-odos-rate-sa-chance.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article