Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

Sport - Sports & Loisirs Gironde - Saint-Jean d'Illac - Février 2003

28 Avril 2012 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Clubs et personnalités du sport

Volley Ball / Association Sportive Illacaise

Le miracle illacais

 

Seul club en France à abriter deux équipes de volley ball de haut niveau, l’Association Sportive Illacaise développe, dans une petite commune de 5 000 habitants, un véritable projet sportif et humain.

 

Le monde du volley-ball français, traditionnellement divisé entre clubs féminins et masculins,  souffre avec Saint-Jean d’Illac d’une réjouissante exception. Soutenant avec une ardeur égale les deux équipes fanions dans leurs championnats respectifs de Nationale 1, soit le deuxième échelon national pour les dames et le troisième pour les garçons,  les dirigeants illacais se refusent à privilégier l’un des deux collectifs. « Les deux groupes ont évolué parallèlement, dans un processus naturel. Pourquoi aurions nous du freiner l’un ou l’autre ? » interroge malicieusement, Jean-Marie Host l’actuel entraîneur des féminines et directeur technique de l’ASI volley ball. Présent depuis 16 saisons dans un club qu’il incarne littéralement, l’ancien passeur de la formation masculine dessine ainsi les contours du patron illacais.

 

Le discours de la méthode

 

Car pour  réunir Marie Mangeonjean, l’une des passeuses de l’équipe de France, Murielle Charles-Donatien, Maïder Mendiboure, Claire Jaouen, Marlène Mommessin, et Mélanie Debant, anciennes pensionnaires de l’INSEP et de la Pro A, avec un budget général de seulement 150 000 € et une absence de statut professionnel, les dirigeants girondins ont élaboré une alternative crédible au professionnalisme à tout crin. Désireux de préserver une vocation sociale et une authentique vie de club, le président Michel Simian et tous les bénévoles demeurent à l’écoute des adhérents etIllac2 cultivent un riche tissu relationnel avec les partenaires institutionnels et privés. « Concernant l’aspect sportif nous sommes exigeants avec les joueurs et joueuses de notre élite mais souhaitons également les accompagner dans leur vie extra volley et faciliter leur intégration professionnelle » martèle un jean Marie Host,  toujours prêt à sacrifier une journée pour assurer le déménagement de l’une de ses protégées ou à se démener pour lui trouver un emploi adapté. L’arrivée, en septembre 2002, de Victor Kozik,, l’ancienne vedette des JSA Bordeaux, en qualité d’entraîneur joueur du collectif masculin, s’inscrit dans une même logique de construction à long terme. Car le projet sportif  et humain de Saint-Jean d’Illac ne se circonscrit pas à la gestion de ses équipes phares, mais s’intègre, avec le soutien indéfectible de la municipalité, dans une authentique démarche éducative. En terres illacaises l’enseignement du volley ball est dispensé dans les écoles primaires du canton, au Collège de Martignas, et au sein de la quinzaine d’équipes de jeunes de l’ASI, créant une véritable culture du jeu dont bénéficient les 6 formations seniors du club.

 

Un jour, la Pro A ?

 

Paradoxalement, seule l’admirable réussite sportive du groupe féminin vint, durant la saison 2002-2003, troubler cette belle harmonie. Car l’idée d’une éventuelle accession de l’équipe en Pro A ne manqua pas de susciter inquiétudes et interrogations, tant le fossé est large, sur un plan structurel entre les deux premières divisions de la hiérarchie française. Pour intégrer le championnat professionnel, l’ASI devrait modifier ses statuts, tripler son budget et changer de salle, au danger d’y perdre son identité et son âme. Après une très belle campagne de play-off conclue en compagnie des meilleures formations de la poule, mais cependant insuffisante pour investir les rangs professionnels, Jean-marie Host doit  durant l’intersaison reconstruire un collectif et composer avec les aléas du monde amateur. Manifestement tiraillé entre une légitime ambition d’entraîneur et un attachement viscéral aux valeurs du club, le coach illacais conclut . « Structurellement, la situation du club n’évoluera pas avant l’achèvement, programmé en 2005, d’une nouvelle salle aux normes de la Pro A. Mais au niveau sportif, nous défendrons nos chances au mieux, car c’est notre éthique. »

 

Texte et photographies de Sébastien Huck (Pseudonyme de Stéphane Saubole)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article