Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stéphane Saubole - Rédacteur

Musique - Inédit - Blue Moon- Novembre 2012

6 Novembre 2012 , Rédigé par stephanesaubole Publié dans #Musique

Nuit bleue dans le métro de Madrid…

 

Entendre Blue Moon, interprété par un musicien moldave dans un métro madrilène, réchauffera toujours l’âme et le cœur d’un sectateur de Lady Day…

 

Dans tous les métros du monde, il y a des femmes et des hommes qui chantent et jouent de la musique… et parfois très bien ! Madrid ne faisant exception, on y entend, au gré de déplacements entre les rames, des chants populaires espagnols ou d’Amérique Latine, des guitaristes de hard-rock ou de blues, un violoniste interprétant Massenet (Les méditations de Thais) et... Blue Moon, l’un des plus beaux fleurons du principal art nord-américain. Ecrite en 1934 par Richard Rodgers et Lorenz Hart, cette chanson a inspiré des interprètes aussi différents que Nat King Cole, Bob Dylan, Ella Fitzgerald, Elvis Presley, Franck Sinatra, Chris Isaak… ou Liam Gallagher (hymne de Manchester City oblige). Comme nombre de standards de ce qu’on a appelé le Jazz – un mot que Miles Davis détestait et n’employait jamais - Blue Moon fut l’œuvre de compositeurs de comédies musicales hollywoodiennes et de spectacles de Broadway. Il est vrai qu’entre les années 1920 et 1940, les auteurs du « Tin Pan Alley » ont façonné un répertoire devenu universel. Citons, sans être exhaustifs : Hoagy Carmichael (Georgia on my mind), Jerome Kern (Ol' Man River, Lady Be Good), Johnny Mercer (Goody Goody,That Old Black Magic), Cole Porter, les frères Gershwin… Le duo Rodgers & Hart a commis plus de 500 titres, dont My Funny Valentine, The Lady is a Tramp, Bewitched, Bothered and Bewildered… Après le décès de Hart, Rodgers fit équipe avec Hammerstein pour léguer à la postérité Kansas City, You'll Never Walk Alone ou My Favorite Things ! Rien d’incongru donc à ce que, dans la capitale espagnole, un chanteur-trompettiste moldave offre - après de brillantes prestations bop ou sud-américaines - une version très personnelle de Blue Moon ! Quelques mots échangés en français avec ce cinquantenaire amène nous apprirent qu’il séjourna quelques années à Paris, y jouant… Autumn Leaves

 

Musique d'un  trompettiste-chanteur "moldavo-madrilène"

 

Lady Day pour l’éternité

 

Blue Moon évoque inévitablement la version de Billie Holiday, gravée pour l’éternité en 1952. Lady Day était entourée ce jour là d’un légendaire trio « d’accompagnateurs » (Oscar Peterson, Barney Kessel et Ray Brown !) et de « soutiers célestes » de la Great Black Music. Très injustement oubliés, le trompettiste Charlie Shavers avait successivement fréquenté les ensembles de Benny Goodman, du Metronome All-Stars ou du Jazz at the Philharmonic (côtoyant Gillespie, Eldridge, Bechet…) et le saxophone ténor Flip Phillips, avait notamment exercé « chez » Woody Herman ou au JATP… Quant au batteur Alvin Stoller, il a tenu sa place derrière les fûts pour Art Tatum, Oscar Peterson, Coleman Hawkins, Herb Ellis, Erroll Garner ou Duke Ellington !  

 

 

Blue Moon, interprété par Billie Holiday (Vidéo YouTube) 

Victime de toutes les exclusions, enfant de toutes les misères, celle qui fut la première à dénoncer, en un chant tragique, le lynchage des Noirs aux Etats-Unis (Strange Fruit) a bien plus souvent interprété des ballades que des blues stricto sensu. Au-delà de prouver que Lady Day savait aussi swinguer, l’écouter convaincra de l’artificialité des chapelles musicales et artistiques…

 

Texte de Stéphane Saubole


  Blue Moon

 

You saw me standing alone
Without a dream in my heart
Without a love of my own


Blue Moon
You know just what I was there for
You heard me saying a prayer for
Someone I really could care for

And then there suddenly appeared before me
The only one my arms will hold
I heard somebody whisper please adore me
And when I looked to the Moon it turned to gold

Blue Moon
Now I'm no longer alone
Without a dream in my heart
Without a love of my own

And then there suddenly appeared before me
The only one my arms will ever hold
I heard somebody whisper please adore me
And when I looked the Moon had turned to gold

Blue moon
Now I'm no longer alone
Without a dream in my heart
Without a love of my own

Blue moon
Now I'm no longer alone
Without a dream in my heart
Without a love of my own

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article